Les 5 erreurs qu’il faut éviter pour réussir l’examen de la capacité de transport routier de marchandise

La capacité de transport est la clé pour se lancer dans votre projet entrepreneurial. Nous en avons déjà parlé ici, dans les prérequis légaux pour ouvrir une entreprise de transport routier de marchandise. L’examen est possible en candidat libre, mais il y aussi divers centres de formation qui propose des stages pendant plusieurs semaines afin de vous préparer à cet examen. Il ne faut pas prendre cet examen à la légère, car c’est vraiment lui qui va déclencher la création de votre entreprise. De plus, toutes les connaissances que vous apprendrez pour passer cet examen vous servirons tout au long de la vie de votre entreprise !

1. Ne pas assez se préparer à l’examen de la capacité de transport

La première chose est simple : il faut se préparer. C’est aussi simple que ça, mais pour réussir un examen, il faut travailler. Pour cela, vous avez différentes manières de faire.

Vous pouvez passer par un centre de formation tel que l’Aftral ou Promotrans, qui propose chacun des sessions de formations. Dans le deuxième cas, vous pouvez aussi prétendre à l’examen en candidat libre, et là, c’est plus complexe. Il vous faudra mettre en place des méthodologie de travail précise afin de maximiser toutes vos chances. Vous noterez que le taux de réussite national est de 41%.

Dans les deux cas, je vous conseille de faire le plein d’ouvrage pour mettre toutes les chances de votre côté, notamment le guide de la capacité de transport de l’année en cours, mais aussi des annales qui regroupes les exercices et corrigés des années précédentes.

Principalement, vous avez ces deux livres qui sont vraiment des indispensables ! Une fois que vous vous serez procuré ces deux livres, il faut travailler de manière régulière et constante ! Rome ne s’est pas construit en un jour !

2. Vouloir tout apprendre

Vous ne pouvez pas tout connaître. C’est un fait, il n’est pas possible de connaître toute la Réglementation Sociale Européenne sur le bout des doigts, de connaître toutes les lois du code du travail, et pouvoir calculer ses coûts tel un expert-comptable.

Vous devez bien évidemment apprendre et lire les informations nécessaires, mais il n’est pas utile de tout connaître par cœur. Vous devez sélectionner les informations qui sont importantes, liées aux lois ou à la sécurité du conducteur par exemple.

Je vous conseil aussi de voir les corrigés des années précédentes, pour comprendre la méthodologie à adopter, comprendre comment fonctionne l’examen, et quel sont les éléments clé qui ressorte chaque année. En faisant ça, vous ne serez pas pris au dépourvu ! 

Votre cerveau aussi est très bien fait. Même si vous ne connaissez pas par cœur toutes les informations, il les retient, et il saura vous les faire rappeler au moment venu. C’est grâce a lui que l’ont ce rappel d’information qu’on ne pensait pas savoir lorsque qu’on se tient devant sa feuille d’examen !

3. Ne pas s’organiser dans ses révisions

Cette étape peut paraître plutôt inutile, mais elle vous permettra de travailler de manière constante et régulière. Je vous conseil ici d’établir un planning en partant de la date de votre examen, et en planifiant un thème, chapitre ou peut être une partie que vous avez du mal à assimiler, chaque semaine. Vous pouvez aussi vous calquer sur votre formation si vous en avez pris une, et établir ce planning en fonction des thèmes que vous voyez chaque jour/semaine. 

Planifier ses révisions pour l'examen de la capacité de transport
Etablir un planning est une tâche fastidieuse obligatoire !


De plus, établir un planning jusqu’au jour de votre examen, créera un contrat psychologique avec vous-même. Je m’explique en créant ce planning, cela vous engagera à réviser et à travailler sur votre capacité de transport. Vous n’aurez plus d’excuses et lorsque que vous manquerez un jour, ce sera comme manquer à votre contrat. Je vous assure que vous ne raterez jamais un jour de révision !

4. Ne pas avoir des objectifs clairs pour se motiver

L’objectif, c’est pourquoi vous voulez réussir cet examen de la capacité. Quand on a un objectif, on est instoppable, jusqu’à ce qu’on atteigne cet objectif. Gardez-le en mémoire, écrivez-le sur un post-it et collez-le sur votre frigo pour le voir tous les jours. Où dans votre salle de bain, chaque fois que vous irez dedans, le matin en vous levant et le soir, vous aurez toujours un œil sur votre objectif. N’abandonnez jamais !

 Demandez a des proches de vous soutenir dans les moments difficiles, et n’hésitez pas à prendre un jour off dans votre semaine de révision pour vous changer les idées. Ce n’est pas parce que vous ne travaillez pas ou ne révisez pas un jour que vous allez ruinez tous vos efforts. Prenez du temps pour vous, c’est important de maintenir un bon équilibre !

La motivation est la clé pour réussir son examen de la capacité de transport
La motivation est la clé (“Just do it” = “Juste, fais le !”)

5. Travaillez seul et ne pas demander d’aide

L’aspect théorique du livre et de la formation, c’est bien, mais rien ne vaut des expériences concrètes. Renseignez-vous pour faire des stages dans des entreprises, avec des gestionnaires externes, des personnes qui pourront vous apporter des conseils pour l’examen de la capacité de transport routier de marchandise.

Je vous conseil de trouver un groupe sur facebook, il en existe plusieurs où les gens sont de très bon conseil, il regroupe des personnes voulant passer la capacité, et des personnes qui ont obtenu la capacité ! Vous pouvez aussi rejoindre la page du blog pour trouvez des personnes avec qui vous pouvez partager votre aventure !

Vous trouverez aussi de nombreux conseils et informations sur ce blog (Héhé), et il est possible de me contacter par mail si vous avez besoin d’aides ou de conseils. Entourez-vous, c’est important !

Bonus : Ne pas prendre du plaisir

Le dernier point est sûrement le plus important : il faut prendre du plaisir ! Oui vous faites cela pour obtenir un travail, créer votre entreprise. Mais le monde du transport routier est particulier et est perçu comme une véritable vocation par certains ! C’est un très beau métier où l’ont fait de belles rencontres, et il est indispensable d’aimer son travail. Oui, il y aura des moments durs, mais je vous assure que le jeu en vaut la chandelle ! Prenez cela comme un jeu que vous devez maîtrisez, où le boss de fin serais votre examen. Amusez-vous, et je vous assure que vous réussirez votre examen avec succès ! 

Faites attention à vous et bonne route à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.