Les 4 meilleurs moyens de faire faillite

Créer son entreprise est facile, cela ne demande que quelques minutes et des papiers à remplir. Il faut maintenant faire en sorte de ne pas faire faillite, c’est là que ça se complique. Il y a quelques règles à suivre au-delà des simples “Trouver des clients” et “Faire du chiffre”. Si vous ne savez pas gérer votre entreprise avant tout, vous pourrez générer autant de chiffres, cela ne servira à rien. Pour savoir comment faire, on va voir ce qu’il ne faut pas faire. Ces choses peuvent paraître élémentaires, mais elles sont la base lorsqu’on a une entreprise. Et pas forcément dans le transport, cela vaut pour toutes les entreprises !

Ne pas connaitre ses coûts et ne pas savoir calculer sa rentabilité

Proposer un tarif plus bas que le marché peux être une bonne stratégie lorsque l’on débute. Mais si vous perdez de l’argent à chaque fois que vous réaliser un transport, vous ne tiendrez pas 6 mois. Et en plus de cela, c’est illégal de vendre un service ou de la marchandise à perte.

Vous devez absolument avoir un visuellement sur vos coûts. Cela vous servira à calculer votre marge ainsi que votre point mort. Vous avez plusieurs méthodes pour cela :

  • La méthode trinôme. Cette méthode est un incontournable pour tout transport. Il y a 3 paramètres qui sont pris en compte, le taux kilométrique, le taux horaire, et le taux journalier.. Ces 3 paramètres correspondent respectivement à votre coût au kilomètre (péage/pneu), votre coût horaire et vos coûts de structure.
  • La méthode Binôme. On va utiliser deux paramètres, vos charges fixes et vos charges variables. Cette méthode permet de calculer votre marge sur coût variable et de définir votre point mort. Votre point mort est l’instant à partir duquel vous avez payé tout vos charges et que vous allez commencer à générer des bénéfices. On le détermine par un nombre d’unités vendues, ou sur une période.
  • La méthode monôme. Elle est similaire à la méthode trinôme. On va aussi prendre les 3 paramètres de la méthode trinôme en compte, et ensuite, on va rassembler ces 3 paramètres pour obtenir un prix au kilomètre. Cela permet de calculer plus facilement des prix pour des devis par exemple.

Une fois que vous connaissez ces coûts, vous savez combien vous devez vendre vos transports, et vous ne perdrez plus d’argent.

Ne pas avoir de fond de roulement

Le fond de roulement est une partie de la gestion qui est sous-estimé. En effet, lorsque l’on démarre son entreprise, on pense que les clients vont payer directement après avoir acheté. Mauvaise nouvelle : ce n’est pas le cas. Dans le transport routier, les clients payent à jours après la réception de votre facture. Certains mêmes payent à 60 jours, mais cela est interdit par la loi. La loi dit, c’est 30 jours après émission de la facture. Ce serais dommage de faire faillite alors que vous avez des clients.

Une fois que vous avez compris cela, vous aurez compris qu’il vous faudra des fonds pour effectuer un roulement entre vos dépenses et vos ventes. Sinon, vous aurez des agios. Beaucoup d’agios. Il vous faudra calculer votre besoin en fond de roulement.
De plus, en cas de dépense imprévue, vous pourrez anticiper certains payements avec votre fonds de roulement. Si vous êtes déjà dans le négatif, vous ne pourrez rien faire si votre camion tombe en panne. 

Se verser des salaires élevés dès la première année

Si c’est la première fois que vous créez une entreprise, vous serez très vite surpris des montants que vous allez voir sur votre compte entreprise. Des montants assez impressionnants, surtout si vous avec un marché de niche comme le transport ADR. Mais il y a un piège : la première année vous n’aurez que peu d’impôts ou de taxe. En effet, les impôts et taxes, c’est comme pour les particuliers, c’est à N+1. C’est pour cela que vous devez, vous ne devez pas vous payer, et garder des fonds pour l’année suivante. 

Si vous ne faites pas cela, vous aurez un montant assez conséquent à payer la deuxième année, et vous n’aurez pas de quoi payer. Je vous le donne en 1000, si vous n’avez pas de quoi payer, vous allez faire faillite.

Avoir une mauvaise gestion ou comment faire faillite rapidement

Le dernier point englobe la gestion de votre entreprise. La gestion cela s’apprend, par l’expérience, mais il existe aussi des formations à ce sujet. La gestion va vous permettre d’optimiser votre entreprise : décaler des paiements au mois suivants, faire de l’achat groupé de matériel, suivre sa rentabilité mensuellement. Vous devez connaître tous les chiffres de votre entreprise sur une période donnés. Cela peut paraître évident, mais si vous ne connaissez pas l’état de vos comptes actuel, vos paiements à venir, ou encore quand est-ce que vous allez vendre ou acheter un nouveau véhicule, cela peut être destructeur. 

La gestion passe aussi par les formations : quand repasser sa FIMO ou son ADR et comment diminuer son coût. Vous aurez de multiples axes qui vous permettront d’optimiser votre gestion. Et si la gestion de votre entreprise est totalement optimisée, vous allez augmenter votre marge, bénéfice, et résultat net.

Si vous désirez faire faillite, il ne vous reste plus qu’à suivre ces 4 conseils. Dans le cas contraire, je vous invite à vous former sur la gestion d’entreprise. C’est très intéressant et vous en apprendrez beaucoup ! À bientôt, prenez soin de vous et bonne route !

1 réflexion sur “Les 4 meilleurs moyens de faire faillite”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.