Comment débuter dans le transport routier de marchandise ?

Nous sommes en 2021, votre chef vous annonce que cette année sera difficile pour l’entreprise, pour le secteur du transport, mais aussi pour vous. Dans un autre cas, vous avez perdu votre emploi et vous retrouvez dans une situation complexe.

Mais vous êtes déterminé et vous savez ce que vous voulez. Vous êtes un routier et avez le transport dans le sang. Vous voulez être libre sur la route, sans contrainte, sans patron, et sans personne pour vous dire quoi faire et quand. La concurrence est rude dans ce milieu et décrocher un contrat est souvent la tâche la plus difficile avec l’obtention de l’attestation de capacité de transport. C’est vrai, j’avoue il y a aussi la gestion et comptabilité, mais vous êtes déjà un champion si vous avez lu l’article sur les calculs de coûts.

Bonne nouvelle, vous avez déjà un avantage par rapport à tous vos concurrents : vous êtes ici. Et je vais détailler toutes les étapes pour obtenir votre capacité et réussir le lancement de votre entreprise.

Si tout le monde pouvait être routier, cela se saurait ! Il y a plusieurs conditions légales et étape obligatoire pour devenir le roi de la route. Je vais détailler toute la marche à suivre dans la suite de l’article, alors tenez vous prêt, attachez vos ceintures et enfilez vos crocs, et c’est parti !

La loi, c’est moi !

Et oui être routier ne s’improvise pas. Il y a 4 points qui sont les plus importants et à ne pas négliger, sous peine d’avoir des problèmes avec la justice et de lourdes amendes. Ces critères sont nécessaires pour pouvoir s’inscrire au registre des transporteurs. Rien n’insurmontable rassurez vous ! Mais il est nécessaire de remplir ces 4 conditions pour pouvoir être inscrits au registre des transporteurs routiers de marchandise.

Un fond d’urgence

La capacité financière concerne les entreprises avec des véhicules de -3.5T, mais aussi avec des +3.5T. Cette capacité financière vise à garantir que vous avez un « fond d’urgence » pour le financement de vos véhicules, ou pour des réparations non prévu. Cela concerne vos véhicules propres ainsi que les véhicules que vous avez loués, ou en leasing par exemple.

Malheureusement il vous faudra garder un peu de cash !


Pour les véhicules dont le PMA (Poids Maximal Autorisé) ne dépasse pas 3,5T il faut que pour le premier véhicule, vous déteniez 1800 € de capitaux propres, et ensuite 900 € pour chaque véhicule supplémentaire.
En contrepartie, les véhicules de +3.5T étant plus gros et ayant des réparations plus coûteuses, cette capacité financière va être plus élevée. Il vous faudra 9 000 € pour le premier véhicule et ensuite 5 000 € par véhicule supplémentaire.

« Quiconque tient ce volant, s’il en est digne, recevra le pouvoir d’être routier. »

Cela vous parle ? Et oui, c’est l’honorabilité professionnelle. C’est avec cela qu’on vérifie si vous êtes un bandit ou non, et si vous pourrez devenir un vrai routier. Plusieurs personnes sont concernées par ces critères, voici la ce qu’on peut trouver sur le site de la DREAL :

Doivent satisfaire à l’exigence d’honorabilité professionnelle les personnes suivantes :

· L’entreprise, personne morale,
· Le commerçant chef d’entreprise individuelle,
· Les associés et les gérants des sociétés en nom collectif,
· Les associés commandités et les gérants des sociétés en commandite,
· Les gérants des sociétés à responsabilité limitée,
· Le président du conseil d’administration ou les membres du directoire et les directeurs généraux des sociétés anonymes,
· Le président et les dirigeants des sociétés par actions simplifiées
· Le gestionnaire de transport.

Les personnes mentionnées ci-dessus peuvent perdre l’honorabilité professionnelle lorsqu’elles ont fait l’objet :

· Soit de plusieurs condamnations mentionnées au bulletin n° 2 du casier judiciaire prononçant une interdiction d’exercer une profession commerciale ou industrielle,
· soit de plusieurs condamnations mentionnées au bulletin n° 2 du casier judiciaire pour l’un des délits visés à l’article 7 du décret n° 99-752.
· Soit de plusieurs amendes de 3ème, 4ème ou 5ème classes pour des infractions aux règles s’appliquant au transport routier.

Cette partie n’est pas à négliger. C’est elle qui prouve votre bonne foi et votre honnêteté à la DREAL.

Le papier magique

Bon, si vous êtes ici, c’est que vous connaissez ce papier. L’attestation de capacité de transport est le document ultime pour pouvoir être à son compte. Il est délivré à la suite de la réussite d’un examen, qui est bien souvent plus difficile qu’il n’y parait, mais aussi par équivalence professionnelle ou scolaire.
Un BTS Transport suffira à obtenir la capacité de transport, ou une expérience solide dans le transport.

Dans tous les cas, c’est la DREAL qui décide. Certaines années, ils veulent restreindre l’accès à la société et donc durcir les examens, et dans d’autres cas, ce sera l’inverse.
L’examen n’est pas insurmontable, mais nécessite une bonne préparation, certains organismes peuvent vous accompagner et vous pouvez suivre une formation solide pour arriver à bout de cet examen.
Je reviendrais plus en profondeur sur la capacité et vous donnerais toutes les clés pour réussir à avoir ce Saint Graal, vous êtes au bon endroit !

Welcome in France

Dernier point tout aussi important, l’exigence d’établissement. Vous ne devriez pas avoir de problème si vous êtes ici, c’est que vous répondez déjà aux critères. Il suffit d’avoir le siège de votre entreprise en France, de disposer de moyens (véhicules) qui sont à vous, que vous les ayez achetez avec des fonds propres, ou que vous utilisez un crédit-bail, ou une location.

En résumé il vous faut :

  • Disposer de la capacité professionnelle
  • Déclarer sa capacité financière
  • Justifier son honorabilité professionnelle
  • L’exigence d’établissement (siège social ou locaux implanté en France)

Les prérequis légaux sont la première étape dans votre rite d’initiation pour devenir le roi de la route et pour avaler des millions de kilomètres sur l’asphalte. Prenez le temps d’être à jour et ok sur tous ces points pour passer à l’étape supérieure, il faut avancer étape par étape.

On se voit sur la prochaine aire, bonne route à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.