Fast & Furious

Alors comme ça, on veut devenir routier ? Mais est-ce que t’as ce qu’il faut ? Comment ça t’en sais rien ? Ok Alors laisse-moi t’expliquer tout ça !
Dans cet article, on commencera par parler du permis, de la FIMO/FCO, ensuite des différents véhicules ainsi que des moyens de financement et pour finir des amortissements.
Allez accroche ta ceinture, enfile tes crocs, et c’est parti !

Pilote Professionnel

Camion qui drift
Quand tu dois te mettre à quai chez ton client

Les routiers sont les professionnels de la route. En théorie du moins. En vérité, l’expérience s’acquiert avec le temps, pour la conduite, les manœuvres ainsi que l’arrimage du véhicule.

Mais si vous voulez devenir conducteur poids lourd et super lourds, il vous faudra passer une formation obligatoire avant. Cette formation n’est pas obligatoire pour les personnes faisant du transport de marchandise en véhicule léger de -3,5T.

La FIMO : Formation Initiale Minimum Obligatoire


Cette formation, vous l’avez deviné, c’est la FIMO pour Formation Initiale Minimum Obligatoire. Elle vous permet de devenir officiellement routier, et d’obtenir votre carte conducteur. Elle est obligatoire pour toutes personnes qui veut devenir conducteur poids lourd, salarié ou indépendant.

La FIMO est donnée pour une durée de 140h, ce qui équivaut en général à 1 mois.

Vous retrouverez dans ce programme, de la sensibilisation à la conduite, des règles de sécurité en vigueur, la santé du conducteur, un aspect environnemental et une partie technique. Alors vous êtes content de retourner à l’école pendant 1 mois ?
La FIMO est aussi obligatoire pour le transport de voyageurs, mais nous n’aborderons pas ce point pour le moment.

Une fois validée, la FIMO est valable pendant 5 ans, et ensuite, vous devrez passer la FCO, Formation Continue Obligatoire qui est un « recyclage » de la FIMO, pour une durée de 35h. Une petite semaine de vacances en plus sur les bancs d’école !

Maintenant, que tu as toutes les formations pour conduire, il est temps de choisir sa machine !

Les modes de financement

Que vous soyez conducteur en véhicule léger ou en super-lourds, il vous faudra un véhicule. Ces véhicules sont un investissement relativement coûteux, et il faut prendre son temps pour choisir son véhicule, son mode de financement, et l’amortissement.

Dans un premier temps, il faut choisir si vous prenez un véhicule neuf ou d’occasion. Cela aura son importance pour la suite. Vous avez choisi ? Ok alors allons-y !

Véhicule neuf

Vous avez choisi un véhicule neuf pour vous assurer une tranquillité d’esprit, vous ne voulez pas avoir de problème avec des réparations et comptez garder votre camion le plus longtemps qu’il vous est possible.
 Maintenant, il vous faut trouver un mode de financement, plusieurs choix s’offrent à vous :

– Le financement via votre banque. En effet, plusieurs banques proposent des services intéressants, sans avance de TVA et sans avance de fond, ce qui permet de garder votre trésorerie pour votre capacité financière et de démarrer avec peu de fonds. On peut noter plusieurs solutions parmi celle proposée par les banques : le Crédit-bail, qui fonctionne comme une location avec option d’achat, ou une location simple

– Le financement via un constructeur. Comme pour les voitures, il est possible de louer ou de financer son véhicule par le constructeur avec les avantages et inconvénients que cela comporte. C’est intéressant d’un point de vu garanti et entretiens, le constructeur propose la prise en charge de l’entretien pendant plusieurs années.

Véhicule d’occasion

Ici, vous avez choisi un véhicule d’occasion. Les véhicules d’occasion sont une bonne alternative au neuf, les grands groupes renouvellent assez souvent leur parc de véhicules, et on peut trouver des bonnes affaires, avec assez peu de kilomètres et très bien entretenu. Vous pourrez trouver ces véhicules sur la plateforme d’occasion Française « Le Bon coin », mais n’hésitez pas à démarcher directement les groupes ou transporteur de votre région. En effet, ils connaissent à l’avance le moment où ils vont renouveler leur parc, et ainsi, vous pourrez vous positionner le premier sur le véhicule de vos rêves, avant même qu’il soit en vente !
Pour le financement, ici, il est préférable de se tourner vers votre banque pour ce type d’achat.

Amortissements

amortisseur ou amortissement ?
À ne pas confondre avec un amortisseur, ce qui n’a rien à voir (Ce n’est pas ma meilleur blague oui je sais)

Maintenant, que vous avez votre beau camion aux couleurs de votre entreprise, vous avez votre carte de pilote professionnel, il vous faut calculer votre amortissement.
L’amortissement dépend du temps que vous allez garder votre véhicule. Chaque année, votre véhicule va perdre de la valeur, avec les kilomètres qu’il va faire, et la décote standard du véhicule comme on peut retrouver cela avec une voiture. 

Ici, vous avez deux options :

 L’amortissement linéaire : le principe est de répartir équitablement le coût du matériel sur sa durée de vie.
Exemple : vous achetez un véhicule le 1er juillet pour 100 000 € et vous l’amortissez sur 8 ans, ce qui correspond à un amortissement de 12,5 % annuel, soit 12 500 € par an.
La première année va se calculer sur seulement 6 mois parce que vous allez utiliser votre véhicule seulement 6 mois la première année. Logique, non ? C’est toujours utile de le préciser.

Et ensuite, le coût du véhicule va être réparti sur les 8 années d’amortissements. On obtient ceci :

Date de débutDate de finCalcul de l’amortissementMontants Amortis
01/0730/06/+1100 000 * (180/360) * 12,5%6 250,00 €
01/07/+130/06/+2100 000 * 12,5%18 750,00 €
01/07/+230/06/+3100 000 * 12,5%31 250,00 €
01/07/+330/06/+4100 000 * 12,5%43 750,00 €
01/07/+430/06/+5100 000 * 12,5%56 250,00 €
01/07/+530/06/+6100 000 * 12,5%68 750,00 €
01/07/+630/06/+7100 000 * 12,5%81 250,00 €
01/07/+730/06/+8100 000 * 12,5%93 750,00 €
Calcul d’un amortissement linéair sur 8 ans

Il vous restera encore 6 mois pour terminer le cycle de 8 ans complètement.

– L’amortissement dégressif : ici, on va amortir très fortement dès la première année d’utilisation. Cela peut être intéressant si vous savez que lors des premières années d’utilisation, vous pourrez amortir beaucoup, ou si vous avez des fonds qui vous permettent d’amortir cela.
On le calcul d’une manière différente de l’amortissement linéaire, on va calculer sur la durée normale d’utilisation et non la durée réelle. On utilise des coefficients fiscaux qui sont donnée par l’administration fiscale.

Exemple : vous achetez un véhicule le 1er juillet pour 100 000 € et vous l’amortissez sur 8 ans. Pour les amortissements de plus de 6 ans, l’administration fiscale prévoit un coefficient de 2.25.
Il faut déterminer ensuite le Taux d’Amortissement Dégressif. Pour cela un rapide calcul : (100/Le nombre d’années d’amortissement) *le taux fiscale. Pour l’exemple, le TAD est de 28,12 %.

AnnéeValeur restanteAmortissementCumul
01/07/+1100 000,00 €28 120,00 €28 120,00 €
01/07/+271 880,00 €20 212,66 €48 332,66 €
01/07+351 667,34 €14 528,86 €62 861,51 €
01/07+437 138,49 €10 443,34 €73 304,86 €
01/07/+526 695,14 €10 443,34 €83 748,20 €
01/07+616 251,80 €10 443,34 €94 191,54 €
01/07+75 808,46 €5 808,46 €100 000,00 €
Calcul d’un amortissement dégressif sur 8 ans

Vous pourrez noter qu’avec cette méthode on lisse l’amortissement à partir de la quatrième année, un peu à la manière d’un amortissement linéaire, ce qui permet d’avoir des sommes plus cohérentes avec le reste de l’amortissements, et ainsi d’amortir complètement le matériel.

En résumé, vous devez :

  • Obtenir la FIMO
  • Choisir un véhicule neuf ou d’occasion
  • Déterminer son mode de financement
  • Réfléchir à la manière dont vous allez amortir votre véhicule

L’amortissement est complexe et nécessite des compétences dans le domaine de la comptabilité, c’est pourquoi il est nécessaire de faire appel à un comptable pour que les choses soient carrées. Mais rien ne vous empêche de faire vos prévisions de votre côté, cela vous aidera à calculer vos charges, et ensuite à calculer votre prix au kilomètre.


On se voit sur la prochaine aire, bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.